À PROPOS DE LARA KRAMER

BIO

Lara Kramer est une chorégraphe et artiste multidisciplinaire d’origine métissée ojie-crie et menonnite. Son œuvre met en contraste les relations brutales qu’entretiennent les peuples autochtones avec la société coloniale.

Ses créations, diffusées à travers le Canada et même jusqu’en Australie, ont été saluées par la critique, notamment Fragments (2009), inspirée des histoires de sa mère dans les pensionnats canadiens, et Native Girl Syndrome (2013), sur l’intériorisation des traumas chez les femmes autochtones, et dont Windigo peut être vue comme le pendant masculin, où les traumatismes s’extériorisent à travers différents corps, individus, âges et objets.

Son œuvre traite des séquelles laissées par le génocide culturel. L’installation et performance This Time Will Be Different (2017, en collaboration avec Émilie Monnet), dénonçait le statu quo du discours gouvernemental canadien face aux Premières Nations et critiquait « l’industrie nationale de la réconciliation ».

Fondées sur un vocabulaire théâtral et ses racines indigènes, les pièces de Lara Kramer s’appuient sur une narration et un visuel forts. Souvent crue, jouant sur les forces et les faiblesses de l’esprit humain, l’œuvre de Kramer se démarque par son ton engagé, sa sensibilité, son écoute instinctive du corps et de l’invisible.

Pour sa première venue au Festival TransAmériques,la chorégraphe soumet un projet bicéphale : la performance Windigo et l’installation Phantom Stills & Vibrations, présentée au MAI, qui plonge le spectateur dans la réalité de l’ancien pensionnat autochtone Pelican Falls, à Sioux Lookout, en Ontario, où ont été envoyés de force trois générations de sa famille, poursuivant son travail de dénonciation des réalités cachées, des traumatismes profonds qui imprègnent l’histoire de son peuple. Lara Kramer a été reconnue comme une artiste à la défense des droits de la personne par le Centre commémoratif de l’Holocauste à Montréal.

Lara a fait partie du corps professoral d’Indigenous Dance Residency au Banff Centre et a enseigné des ateliers à Vancouver, Edmonton, Regina, Toronto, Peterborough, London en Ontario, ainsi qu’à Melbourne, Australie.  Lara a été professeure invitée à Nunatta Isiginnaartitsisarfia – The National Theatre of Greenland en 2018. Elle a également dénicher son premier rôle dans un long métrage réalisé par François Delisle, Cash Nexus (2018), en tant que Angie, character de soutien. Elle a participé à plusieurs résidences, incluant Dancemakers, pour les 3 prochaines années.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

Je travaille avec ce que j’ai dans le ventre; le sentiment de vide qui s’y trouve. Je comble le vide avec des sons. Les sons bruts du mouvement, de la respiration, de la transpiration et de la chaleur. C’est à travers mon parcours artistque que j’ai connecté davantage avec mes origines autochtones. Le conte est au coeur de mon processus créatif dans lequel j’explore la facon dont les délimitations des récits de ma famille résonnent dans le corps, et comment elles peuvent être transférées symboliquement dans mes oeuvres en connectant le passé, le présent et le futur.

Je m’intéresse à l’engagement physique qui est similaire à la facon dont un enfant explore l’espace et est curieux dans ses recherches, ainsi qu’ à la façon dont son environnement est pleinement incarné. J’essaie de créer une conscience accrue à des choses comme le goût d’une bouche, la chaleur d’une gorge, la vibration du corps interne et externe, ainsi que ses facettes semblables à celles d’un animal. Je découvre des manières plus douces d’etre introspective et de connecter à une sorte d’expérience latente qui est active et vivante; d’entrer dans differents états du corps.

Je crée en explorant le traumatisme, la violence indirecte et les effets des pensionnats indiens qui sont importants dans l’histoire de ma famille. J’étudie également les répercussions actuelles sur les relations intimes, ainsi que la fragmentation et l’isolation des expériences vécues.

Je continue de soner les conséquences de la colonisation sur les Premières Nations du Canada en explorant les changements radicaux dans les régimes gouvernementaux, les relations à la terre, les traités et les structures familiales.

SOUTIEN

Le travail de Lara Kramer est soutenu par :

LA COMPAGNIE

Lara Kramer Danse (LKD) est une compagnie montréalaise fondee en 2012 pour soutenir la recherche, la création et la production des œuvres chorégraphiques de Lara Kramer. La compagnie offre également une plate-forme de soutien aux projects éducatifs et communautaires de sa chorégraphe.

Les oeuvres de Lara Kramer sont teintées des théâtralité et ancrées dans ses racines autochtones. Imprégnées d’images et de récits percutants, les oeuvres de Lara Kramer mettent à l’épreuve la force et la fragilité de l’esprit humain. Éloquentes et engagées, ses créations explorent souvents des enjeux politiques entourant le Canada et les Premières Nation. Lara Kramer a été reconnue comme une artiste à la défense des droits de la personne par le Centre commémoratif de l’Holocauste à Montréal en 2012.

En 2013, la compagnie a jeté les bases d’un project de recherche communautaire en développant des relations au Lac Seul et à SiouxLookout en Ontario. Voyageant vers le Nord et les terres ancestrales de ses familles, Lara Kramer a créé Camp 19, un project de recherche sur la connexion ainsi que l’histoire entourant cette terre crédée en vertu d’un traité, l’apprentissage des compétences traditionnelles et l’objectif à long terme de continuerà nourrir ces relations et échanges dans le Nord.

La compagnie a été invitée à performerdans des festivals à Montreal, Ottawa, Toronto, Regina, Edmonton et Vancouver. LKD est reconnue comme une importante voix autochtone au Canada. La plus récente création de Lara Kramer, NGS (« Native Girl Syndrome ») a remporté une Bourse à l’audace -Caisse de la culture de le OFFTA à Montréal en 2014, en plus d’être commandée par le Festival Danse Canada.

CA

Président – Autumn Godwin
Secrétaire – Moe Clark
Membre du conseil – Lara Kramer

Équipe

Lara Kramer, Directeur artistique et administrateur des arts
Sylvie Lavoie, Comptable
Nicoleta Nedescu, Consultante en communication et développement du site web
Ida Baptiste, Conseillère culturelle
Emerson Benson, Conseiller culturel
Denis Bergeron, Consultant en développement

Enseignement

Les classes techniques de Lara Kramer intègrent des exercices debout et au sol influencés par des techniques de relâchement. Ses cours de création et d’improvisation sont inspirés de son langage corporel et de son exploration des connexions émotionnelles et spirituelles qui se retrouvent dans ses recherches chorégraphiques.

Lara a dirigé des ateliers de création au Vancouver Dance Centre dans le cadre du festival Talking Sticks(2010, 2013). Dans ses ateliers, les participants s’engagent dans un processus créatif similaire au processus employé dans la création de ses pièces Fragments et Native Girl Syndrome. Les cours explorent le travail en partenariat utilisé dans le processus de création pour encourager les dynamiques de chaque individu et de chaque lien humain. Lara emploie également le conte comme outil créatif pour s’engager dans les divers états émotifs de ses créations.

Lara a eu l’occasion d’enseigner des classes techniques et des cours d’improvisation au Banff Centre pour le programme de résidences d’été Indigenous Dance (2011), en plus de chorégraphier de courtes pièces pour les danseurs émergents participants.

Lara Kramer enseigne le travail corporel depuis 2006. Elle a reçu sa certification en Pilates en 2007 auprès de Stott Pilates à Montréal.

Constamment influencées par sa formation en danse, les classes de Lara visent à informer et à sensibiliser les participants à propos de la santé et du bien-être du corps.

« Mon expérience auprès de Lara Kramer et de son équipe était fort inspirante. Être capable d’explorer des sujets profonds et intenses à l’aide du mouvement est éclairant, et m’a permis créer un travail honnête et organique. Cela ouvre la porte au partage d’histoires et d’expériences. Merci beaucoup pour cet atelier exceptionnel! » ~Nyla Carpentier

Communautaire

Le projet Cradleboard est un projet communautaire lancé par Lara Kramer en collaboration avec les artistes visuels et traditionnels Ida Baptiste et le refuge pour femmes autochtones de Montréal. Fondé sur une pratique artistique traditionnelle, ce projet communautaire fournit un espace d’échange pour les femmes autochtones pour explorer les techniques, les compétences, la langue et les expressions artistiques dans l’élaboration de leur propre berceau.

La trajectoire du projet Cradleboard est de soutenir le processus de création en tant que communauté de femmes autochtones qui réclament une pratique perdue.