Marvin Fabien est un artiste multimédia contemporain. Ce jeune chercheur et guitariste remet en question, à travers ses performances et autres œuvres numériques, l’esthétique de la culture musicale populaire des Caraïbes.

Depuis 2004, il développe des œuvres basées sur le son, la musique et le corps. Grâce à ses recherches, il a réalisé de nombreuses performances et installations numériques dont Strange Fruits Triangle (2017) dans le cadre du FIAP (Festival International d’Art Performance) en Martinique et Lest We Forget (2017), une performance en collaboration avec l’artiste Nyugen Smith (New York) à Miami dans le cadre de la Miami Art Week à la Prizm Art Fair et également en 2018 à Porto Rico pour la Mecca Art Fair.

Son univers artistique mêle l’art sonore, le mapping vidéo, les techniques mixtes et le dessin. Il utilise le son comme matériau pour accompagner, interroger et enregistrer les états et les dimensions du corps caribéen à travers la performance. En remettant en question les pratiques artistiques liées aux nouveaux médias et aux nouvelles technologies, son travail propose une relation et une collaboration avec le spectateur dans la construction de l’œuvre.

Parallèlement, les autres médias sur lesquels il travaille, notamment le papier et la toile, évoquent des archétypes populaires caribéens, c’est-à-dire des formes corporelles qui incarnent les attributs essentiels de l’être caribéen aujourd’hui. Des attributs qui sont souvent pervertis par les vidéoclips populaires des Caraïbes. De plus, ces clips sont, selon lui, des portails, des espaces, auxquels le reste du monde accède et découvre les Caraïbes. Dans son travail, il offre une autre vision des Caraïbes et présente un corps caribéen qui reflète un mélange de nouvelles technologies, de tradition, d’espace, de sons et de frontières.

Dream Installation
Marvin Fabien + Lara Kramer

Un rituel, un point de passage, une force de deux corps, de lourds sous-entendus d’un autre monde, un paradigme. Cette performance en duo de Marvin Fabine (Martinique) et Lara Kramer (Canada) s’inscrit dans le futurisme par le biais des nouveaux médias et des traces implacables du passé. Avec vigueur et intensité, les interprètes assument des rôles à l’intérieur d’un univers qui respire la catastrophe imminente. Nous goûtons aux dessous du spirituel et du technologique au moyen de l’abstraction et avec l’accompagnement du son original créé par Marvin Fabien.

Dream Installation est la sécurité dynamique. Une intersection métallique de l’ordre naturel, de la loi naturelle. Connectivité. Son. Fantaisie.

DURÉE
50 minutes
CONCEPTION, SCÉNOGRAPHIE, CrÉation en collaboration avec
Marvin Fabien and Lara Kramer
CONCEPTION, ENREGISTREMENT et MONTAGE SONORE
Marvin Fabien
AVEC LE SOUTIEN DE
FIAP 2019 Creation Residency/Laboratory, Fort de France, Martinique and Canada Council of the Arts
EN PREMIÈRE AU
Meat Market, FIAP Festival International d'art performance, Martinique, le 9 novembre 2019

Lara Kramer est une interprète, chorégraphe et artiste multidisciplinaire d’origine, oji-cri et coloniale. Son travail chorégraphique, ses recherches et son travail sur le terrain au cours des douze dernières années ont été fondés sur les relations intergénérationnelles, les connaissances intergénérationnelles et les impacts sur le traumatisme colonial et ont été présentées partout au Canada et même en Australie, La Nouvelle-Zélande, Martinique, les États Unis et le Royaume-Uni.

Lara a reçu de nombreux prix et distinctions pour ses œuvres. En 2012, elle a été reconnue comme une artiste à la défense des droits de la personne par le Centre commémoratif de l’Holocauste à Montréal. En 2014, sa création Native Girl Syndrome a remporté une Bourse à l’audace – Caisse de la culture du OFFTA à Montréal pour sa création, en plus d’être commandée par le Festival Danse Canada. En 2017-2018, elle a reçu la prestigieuse bourse Ashley de l’Université Trent, ainsi que le fonds de création CanDance pour son œuvre Windigo. En 2018, elle a reçu le prix Jacqueline-Lemieux à titre de professionnelle établie du milieu de la danse ayant a apporté une contribution importante à la danse au Canada.

Elle a fait partie du corps professoral de l’Indigenous Dance Residency au Banff Centre et a donné des ateliers partout au Canada ainsi qu’à en Australie et La Nouvelle-Zélande.  En 2016, Lara a lancé The Cradleboard Project, un projet communautaire favorisant la récupération des pratiques traditionnelles éveloppé en collaboration avec l’artiste et conseil culturel Ida Baptiste qui a continué pendant deux ans à Montréal. Lara a été enseignante invitée au Nunatta Isiginnaartitsisarfia, le théâtre national du Groenland, en 2018. Elle a également décroché son premier rôle dans Cash Nexus (2018) dans le film de François Delisle en tant que personnage principal, Angie. Pendant trois ans, elle a participé à plusieurs résidences dont Musée des pensionnats indiens à Portage la Prairie et Dancemakers Artist in Residency à partir de 2018-2021. Lara Kramer est artiste associée du Centre de Création O Vertigo – CCOV depuis 2021.

© 2024 Lara Kramer