Ji zoongde’eyaang

« C’est notre pratique collective. De travail. D’amour. De travail d’amour. C’est une histoire de résistance, de survie, et celle de notre présence continue ici, sur l’Île de la tortue. C’est l’endroit où, avec nos mains douces et dures et aimantes, nous matérialisons l’imagination et les rêves pour paver une voie plus saine vers l’avenir. Une pratique conçue pour être partagée avec les générations futures. »

L’exposition présente une série de neuf couvertures créées par les artistes ainsi que des peintures plus anciennes, des œuvres jamais montrées d’Ida Baptiste datant du début des années 1990 qui s’inspirent de ses souvenirs de fréquentation du pensionnat indien de Brandon. L’exposition présente également une série d’œuvres contemporaines réalisées par les deux artistes au moyen de divers médiums, dont le film, le texte et le son.

Dans cette exposition collaborative mère-fille, les artistes anishinaabe oji-cri Ida Baptiste et Lara Kramer mettent de l’avant leurs pratiques relationnelles en traversant les générations pour exprimer et représenter des expériences incarnées comme celles de la mémoire, de la perte et de la revendication. Le titre de l’exposition, Ji zoongde’eyaang, signifie en anishinaabemowin « avoir un cœur fort ».

UNE EXPOSITION DE
Lara Kramer Danse
CONCEPTION, CRÉATION
Lara Kramer Danse + Ida Baptiste
Artistes invités
Jeanette Kotowich, Ruby Caldwell Kramer + Emerson Ninigishki’iing
DIRECTION TECHNIQUE
Philip Richard-Authier
RÉSIDENCES DE CRÉATION
Rama Studios
Avec le support de
Lara Kramer Danse, Rama Studios, Conseil des arts de Montréal, Conseil des arts et des lettres du Québec
Vernissage
Gallerie au MAI (Montreal, arts interculturels), le 22 octobre à 15h
Performance
Jeanette Kotowich

Leave a Reply

© 2024 Lara Kramer